Thèses en cotutelles

La cotutelle internationale de thèse est un dispositif permettant le développement d’une coopération bilatérale entre une équipe de recherche française et une homologue étrangère. Le doctorant qui s’engage dans cette voie bénéficie d’un double encadrement de thèse, en France et à l’étranger, ainsi que d’une réelle expérience professionnelle à l’étranger.
La cotutelle de thèse est un dispositif qui favorise la mobilité des doctorants en développant la coopération scientifique entre des équipes de recherche française et étrangère. L’étudiant en cotutelle effectue son travail sous le contrôle d’un directeur de thèse dans chacun des deux pays concernés. Les deux directeurs de thèse s’engagent à exercer pleinement et conjointement la fonction de tuteur auprès du doctorant.

En pratique, durant la thèse et jusqu’à la soutenance :

  • le doctorant s’inscrit dans les deux établissements.
  • le doctorant s’acquitte des droits d’inscription dans un seul établissement.
  • le doctorant effectue des séjours de recherche alternativement dans les deux établissements.
  • le doctorant est encadré scientifiquement par un directeur de thèse, au sein de chaque établissement.

Après la soutenance (unique), le doctorant obtient le diplôme de doctorat de la Communauté Université Grenoble Alpes et de l’établissement partenaire de la cotutelle.

Le cadre de la thèse en cotutelle est régi par un document, la convention de cotutelle qui doit être signée par les deux établissements partenaires. Les démarches pouvant être longue, il est conseillé de les commencer le plus tôt possible.

L’université partenaire demande parfois que soit utilisé son propre modèle de convention. Il convient alors d’adapter ce dernier afin que les exigences des deux établissements soient respectées.

Les conventions et les avenants doivent être validés par la Commission Doctorale de l’Université de Savoie Mont-Blanc (CODUSMB) avant d’être imprimés et signés en autant d’exemplaires qu’il y a de parties contractantes.

Certaines universités demandent à ce qu’une convention-cadre pour les cotutelles de thèse soit signée entre les institutions.