Insertion professionnelle

L’après-thèse, s’y préparer au plus tôt

Choisir dans quel métier poursuivre après la soutenance et dans quel secteur d’activités est une décision importante. Elle doit être prise après avoir envisagé les différentes options, et après avoir fait un travail sur soi afin de mieux se connaître et de pouvoir se projeter dans l’avenir.

Le doctorat est un atout pour de nombreux métiers, dans le secteur public ou comme dans le secteur privé. La formation par la recherche permet le développement de nombreuses compétences transférables, utiles et appréciées, y compris en dehors des métiers de la recherche.

En ce qui concerne les carrières académiques, la thèse permet aux docteurs de postuler aux postes de maîtres de conférences offerts par les universités (il ne faut pas oublier que la qualification est obligatoire pour pouvoir déposer un dossier !) et aux postes de chargés de recherche au CNRS, mais aussi dans d’autres organismes de recherche (INRA, INRIA, CEA…).

Environ la moitié des docteurs de SISEO ont des carrières à l’extérieur du monde académique. Le site de l’Association Bernard Gregory fournit des informations très utiles sur la carrière des docteurs.

Il existe également de nombreuses possibilités de trouver un poste à l’étranger (12% des docteurs de SISEO travaillent à l’étranger). Le système LMD (licence, le master et le doctorat) a permis une internationalisation des professions qui s’est traduite par une ouverture et une organisation globale de l’ensemble des universités du monde.

Vous trouverez ci-dessous quelques précisons sur les principaux débouchés, mais cela reste des options possibles, parmi bien d’autres…

Faire un " Postdoc "

Présentation

Le travail réalisé durant la préparation d’une thèse constitue une première expérience professionnelle au sein d’un centre de recherches ou d’un laboratoire. Il est possible d’approfondir et de valider votre recherche en suivant des études post-doctorales.

Un emploi postdoctoral est donc un emploi à durée déterminée (3 ans maximum) qui permet à un jeune docteur de conduire un travail de recherche différent de celui de sa thèse, d’étoffer ses publications et de diversifier son CV en vue d’un recrutement par une université, un institut ou une entreprise.

Les universités et les centres de recherche (publics ou privés) proposent des emplois postdoctoraux et publient leurs offres sur leurs sites web.

Une activité postdoctorale à l’étranger est un atout supplémentaire et par ailleurs un excellent moyen de découvrir une nouvelle culture voire une nouvelle thématique de recherche. C’est une expérience largement répandue au niveau international.

Devenir A.T.E.R.

Présentation

Les attachés temporaires d’enseignement et de recherche (A.T.E.R.) sont régis par le décret n° 88-654 du 7 mai 1988 relatif au recrutement d’attachés temporaires d’enseignement et de recherche dans les établissements publics d’enseignement supérieur.

Etre attaché temporaire d‘enseignement et de recherche permet de préparer une thèse ou de se présenter aux concours de recrutement de l’enseignement supérieur tout en enseignant, en qualité d’agent contractuel. Un enseignement de 128 heures de cours ou de 192 heures de travaux dirigés ou de 288 heures de travaux pratiques par an ou toute combinaison équivalente doit être assurée.
Il est possible d’exercer ses fonctions à temps partiel. Cependant, le service d’enseignement ne peut être inférieur à 64 heures de cours, 96 heures de travaux dirigés ou 144 heures de travaux pratiques par an ou toute combinaison équivalente.
Dans tous les cas l’ A.T.E.R. participe aux diverses obligations qu’implique son activité d’enseignement : encadrement des étudiants, contrôle des connaissances et examens.

Conditions pour devenir A.T.E.R

Pour devenir A.T.E.R., il faut être dans l’une des situations suivantes :

  • soit être fonctionnaire titulaire ou stagiaire de catégorie A et inscrit en vue de la préparation du doctorat ou d’une habilitation à diriger des recherches ou s’engageant à se présenter à un concours de recrutement de l’enseignement supérieur ;
  • soit être inscrit en vue de la préparation d’un doctorat, le directeur de thèse devant attester que la thèse peut être soutenue dans un délai d’un an ;
  • soit être déjà titulaire d’un doctorat ou d’une habilitation à diriger des recherches et s’engager à se présenter à un concours de recrutement de l’enseignement supérieur ;
  • soit être enseignant ou chercheur de nationalité étrangère ayant exercé des fonctions d’enseignement ou de recherche pendant au moins 2 ans, titulaire d’un doctorat ;
  • soit être moniteur recruté dans le cadre du monitorat d’initiation à l’enseignement supérieur, titulaire d’un doctorat et s’engageant à se présenter à un concours de recrutement de l’enseignement supérieur ;
  • soit être allocataire d’enseignement et de recherche ayant cessé d’exercer ses fonctions depuis moins d’un an, titulaire d’un doctorat et s’engageant à se présenter à un concours de recrutement de l’enseignement supérieur.

Comment devenir A.T.E.R

Le président ou directeur de l’établissement recrute les A.T.E.R. par contrat à durée déterminée, dont la durée varie selon la catégorie d’A.T.E.R. dont relève le candidat.

Durée des fonctions :

Pour les fonctionnaires titulaires ou stagiaires de catégorie A, la durée du contrat est de 3 ans, renouvelable une fois pour une durée d’un an.
Pour les moniteurs ou les étudiants inscrits en vue de la préparation d’un doctorat et pour les étudiants déjà titulaires d’un doctorat ou d’une habilitation à diriger des recherches, la durée du contrat est d’un an, renouvelable une fois.

Pour un enseignant ou chercheur de nationalité étrangère ayant exercé des fonctions d’enseignement ou de recherche pendant au moins 2 ans, la durée du contrat est de trois ans, renouvelable une fois pour une durée d’un an.

  • première étape : consulter auprès des établissements la liste des postes offerts ;
  • deuxième étape : le président ou directeur recrutent les A.T.E.R. après avis du conseil scientifique ou de l’organe en tenant lieu ;
  • troisième étape : les candidats sont nommés en fonction des possibilités de recrutement qui se dégagent.

En savoir plus

Site du Ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation

Devenir Maître de conférences

Missions

Les enseignants-chercheurs – maîtres de conférences et professeurs des universités – ont la double mission d’assurer le développement de la recherche fondamentale et appliquée et de transmettre aux étudiants les connaissances qui en sont issues.

Les maîtres de conférences sont des fonctionnaires titulaires nommés dans un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche.

Concours

Dès l’obtention du doctorat, l’étudiant doit d’abord être qualifié aux fonctions de maître de conférences par une section du Conseil national des universités (C.N.U.). Puis, une fois la qualification obtenue, il peut se présenter aux concours de recrutement ouverts par emploi dans chaque établissement public d’enseignement supérieur et de recherche.

Première étape : l’inscription sur la liste nationale de qualification.
Pour être candidat à cette inscription, l’une des conditions suivantes doit être remplie :

  • être titulaire d’un doctorat ou d’un diplôme équivalent ;
  • justifier de 3 années d’activité professionnelle effective au cours des six années précédentes à l’exclusion des activités d’enseignant ou de chercheur ;
  • être enseignant associé à temps plein ;
  • être détaché dans le corps des maîtres de conférences ;
  • appartenir au corps de chargé de recherche ou à un corps de chercheur.

Les conditions et la forme de la demande d’inscription sur la liste de qualification sont précisées dans un arrêté publié chaque année au Journal officiel.
Le dossier de candidature comprend notamment une description des activités dans l’enseignement, la recherche ou l’administration, et présente trois exemplaires de ses travaux, ouvrages ou articles. Il est examiné par la section du C.N.U. compétente pour la discipline. Il peut éventuellement être effectué une demande d’inscription auprès de plusieurs  sections du C.N.U.

Seconde étape : les concours par établissement
Les concours sont ouverts dans les universités, instituts ou écoles, en fonction du ou des postes à pourvoir.
Quatre types de concours sont proposés :

  • le premier est ouvert aux titulaires d’un doctorat ou d’un diplôme équivalent ;
  • le deuxième est réservé :
  • aux enseignants titulaires du second degré en fonction dans l’enseignement supérieur depuis 3 ans et titulaires d’un doctorat,
  • aux pensionnaires ou anciens pensionnaires d’écoles françaises à l’étranger ;
  •  le troisième est réservé :
    – aux candidats comptant 4 années d’activité professionnelle effective au cours des 7 années précédentes, à l’exclusion des activités d’enseignant ou de chercheur,
    – aux enseignants associés à temps plein.
    – le quatrième est réservé aux enseignants titulaires de l’École nationale supérieure d’arts et métiers (ENSAM).

Déroulement des concours

Les conditions et les modalités du dépôt des candidatures sont précisées dans des arrêtés publiés au Journal officiel.
Les candidatures sont appréciées par les instances compétentes des établissements.

En savoir plus

Site du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (page Ressources Humaines)

Devenir Chargé de recherche au CNRS

Missions

Les missions principales du chercheur sont :

  • la production scientifique : articles dans des revues « primaires », livres, rapports ;
  • la valorisation des résultats : brevets, participation à des congrès ;
  • la diffusion de l’information scientifique : articles de vulgarisation scientifique, communications au public (conférences, émissions) ;
  • la formation par la recherche : encadrement d’étudiants (e-doctorants, stagiaires…).

Concours

Les chercheurs permanents du CNRS sont des fonctionnaires de l’État. À ce titre, ils sont recrutés par concours. Ces concours sont ouverts chaque année dans tous les domaines scientifiques. Ils sont répartis en disciplines ou groupes de disciplines scientifiques, c’est-à-dire par section ou commission interdisciplinaire du Comité national de la recherche scientifique.

Conditions pour candidater

Des candidats de toutes nationalités titulaires d’un doctorat, d’un PhD ou d’autres diplômes étrangers, de titres ou de travaux équivalents* peuvent se présenter pour l’accès :

  • au corps des chargés de recherche (CR), qui comprend deux grades :
    • chargé de recherche de 2ème classe (CR2)
    • chargé de recherche de 1ère classe (CR1) – 4 années d’expérience dans un laboratoire public ou privé
  • au corps des directeurs de recherche (DR) (deux concours distincts, sans limite d’âge depuis les ordonnances du 2 août 2005) :
    • directeur de recherche de 2ème classe (DR2) – 8 années d’expérience dans un laboratoire public ou privé
    • directeur de recherche de 1ère classe (DR1) – 12 années d’expérience dans un laboratoire public ou privé

*L’équivalence est attribuée par une instance d’équivalence qui peut rejeter le dossier.

En savoir plus

Site du CNRS (Travailler au CNRS)

Devenir Chargé de recherche à l'INRA

Opportunités de recrutements

L’Inra (Institut National de la Recherche Agronomique) renforce ses équipes de recherche afin d’accomplir ses différentes missions et de contribuer à l’excellence scientifique en agriculture, alimentation et environnement. Quelle que soit leur discipline de formation, les chercheurs s’appuient sur des activités de laboratoire ou de ‘terrain’. Impliqués dans des réseaux scientifiques, ils répondent à des questions environnementales, économiques, sociales. En visant l’excellence, ils découvrent et font naître des applications concrètes, utiles à la société. Recherche personnelle et projet collectif s’imbriquent alors étroitement pour faire progresser les connaissances et pour participer au développement de l’innovation, qu’il s’agisse de produire durablement, de préserver l’environnement ou d’améliorer l’alimentation humaine.

 

En savoir plus

L’INRA recrute par voie de concours

Travailler en entreprise

Présentation

Le doctorat est à la fois une formation à la recherche, mais aussi une formation par la recherche. Véritable première expérience professionnelle d’envergure reconnue à l’échelle internationale, le doctorat est à valoriser comme telle lors de la recherche d’emploi du  jeune docteur.

Cette reconnaissance au plus haut niveau implique que le doctorant ne se limite pas à la réalisation d’un travail de recherche : le doctorant est avant tout un « chef de projet ». Parmi les compétences qu’il développe pendant son doctorat on peut citer :

  • Une expertise scientifique et technique propre à un domaine particulier,
  • La capacité à gérer des problématiques complexes, à aborder l’inconnu, à innover,
  • La gestion de projet et le travail en équipe,
  • L’aptitude à se remettre en question, la rigueur, l’autonomie, la persévérance,
  • La communication écrite et orale,
  • La capacité à développer et entretenir un réseau

 

Cette formation permet le développement de nombreuses compétences transférables, utiles et appréciées. Le doctorat est donc un atout pour de nombreux métiers dans le secteur privé. De nombreuses entreprises accueillent des docteurs spécialisés au sein de leurs départements recherche et développement.